Header

Partagez | 

[kɛl] est la question ?

Message Sujet: [kɛl] est la question ?   Ven 9 Nov - 14:07

avatar

Mes clubs


En savoir plus
Mes clubs extra-scolaires:

Amaranthe

Doyenne
Bons Points (BP) : 147
Voir le profil de l'utilisateur

[kɛl] est la question ?


La notation [kɛl], en alphabet phonétique, désigne les diverses possibilités graphiques de mots homophones : quel(s), quelle(s), qu'elle(s). En d'autres termes, nous allons étudier ici les différentes orthographes possibles pour tous ces mots différents qu'on entend de la même façon.

Vous l'aurez déjà constaté, j'ai distingué trois "types" de [kɛl]. Leur graphie (je préfère ce mot, plus précis, à celui d'orthographe, qui désigne la manière d'écrire en général) variera selon deux paramètres : tout d'abord, leur fonction ; ensuite, le genre et le nombre de leur référent (le mot avec lequel ils s'accordent).

La fonction


Cette première partie va vous servir à choisir entre deux grandes catégories de [kɛl] : d'un côté, qu'elle(s) ; de l'autre, quel(le)(s) (soit quel, quels, quelle, quelles). Et pour cela, nous allons tout bêtement nous demander qui est le sujet du verbe. Deux cas de figure : soit [kɛl] est sujet du verbe, soit il ne l'est pas et c'est un autre mot de la phrase qui remplit ce rôle.
  • Si [kɛl] est sujet du verbe, c'est qu'il contient un pronom personnel sujet. Indice supplémentaire : c'est toujours soit le pronom personnel sujet d'un verbe au subjonctif, soit le pronom sujet d'une subordonnée complétive. Or, quel est le mot présent quand on est au subjonctif ou quand on subordonne ? Eh oui, c'est le fameux petit que ! Et comme le choc des voyelles contiguës dans ce cas produit une élision (on ne prononce pas la voyelle finale du premier mot), nous nous retrouvons avec une forme qu'elle(s). Autre indice de l'exactitude de ce choix : le référent n'est pas présent dans la même proposition, ou il l'est en apposition (voir point suivant). Exemples :
    Citation :
    "Qu'elle soit en retard, ça n'arrange rien !"
    "Qu'elle apprenne à conduire, cette idiote !"
    "On t'a dit qu'elle est venue ?"

    Et pour vous assurer que non, vraiment, vous n'avez pas fait d'erreur, remplacer le [kɛl] par un [kil] :
    Citation :
    "Qu'il soit en retard, ça n'arrange rien !'
    "Qu'il apprenne à conduire, cet idiot !"
    "On t'a dit qu'il était venu ?"

  • Si [kɛl] n'est pas sujet du verbe, c'est qu'un autre mot remplit ce rôle et que [kɛl] sert d'adjectif (déterminant ou attribut, c'est selon) à un nom dans la phrase. Cet adjectif peut être interrogatif ou exclamatif, selon la situation. Vous l'aurez compris, ce [kɛl], c'est l'autre, celui qui s'écrit en un mot. Exemples :
    Citation :
    Quelle est la question ? (attribut du sujet)
    Quelle faveur demandez-vous ? (déterminant interrogatif)
    Quelle peur il m'a faite ! (déterminant exclamatif)
    Cas 2bis : il n'y a pas de verbe conjugué. Quand ça arrive, vous êtes dans une situation d'interrogation ou d'exclamation. Votre [kɛl] n'est par conséquent pas sujet du verbe, vu qu'il n'y a pas de verbe... donc vous vous reportez tout bêtement au cas 2. C'est aussi facile que ça. Exemples :
    Citation :
    "Quelle horreur, ce tutoriel !"
    "Un accident ? Quel accident ?"
    Cas 2ter : [kɛl] fait partie d'une locution figée. Ce sont des cas exceptionnels, mais qui n'influencent pas le comportement de [kɛl]. Il existe trois locutions de ce genre : n'importe quel, tel quel et je ne sais quel. Exemples :
    Citation :
    "Il m'a rendu mon livre tel quel ; elle m'a rendu ma chemise telle quelle."
    "N'importe quel imbécile aurait compris à ta place ! N'importe quelle crétine aurait pigé avant toi !"
    "Ils parlent encore de je ne sais quelles affaires, avec je ne sais quel homme d'affaire !"

Ca va, vous avez survécu à cette première étape ? Vous avez déterminé à quelle catégorie de [kɛl] le vôtre appartenait ? Bien ! Il est temps de passer à l'étape 2 !

Le référent


Vous allez voir, dit ainsi, ça peut sembler compliqué au premier abord, mais en fait, c'est assez simple. Votre [kɛl] ne peut pas être hors contexte, il a toujours un élement auquel se raccrocher, quel qu'il soit (la preuve : le référent du "quel" mentionné il y a quelques mots est "élément"). Votre rôle sera de chercher ce référent, puis d'identifier son genre et son nombre. Le référent peut se trouver soit avant le représenté (notre [kɛl], donc), soit après, sachant qu'il est fort improbable que vous tombiez sur des situations désincarnées où [kɛl] ne renvoie pas à un référent, du moins dans la situation écrite. À l'oral, ça peut être un peu différent, mais on ne se préoccupe pas d'orthographe quand on parle. Wink

Alors, maintenant, répondez à ma question : à quoi se rapporte le [kɛl] ?

Bien vu, il peut se rapporter à un nom ou être le sujet d'un verbe. Commençons par le cas le moins délicat, à savoir le deuxième.

Quand [kɛl], ou plutôt le "elle", est sujet d'un verbe, donc qu'il s'écrit "qu'elle(s)", il suffit de voir si le verbe conjugué l'est au singulier ou au pluriel. Si vous avez un doute (parce que vous avez du mal à conjuguer ?), reportez-vous au référent (au nom que "elle(s)" pronominalise) : est-il singulier ou pluriel ? S'il est singulier, l'ensemble pronom + verbe est au singulier ("Qu'elle est belle, Madeleine !") ; s'il est pluriel, l'ensemble pronom + verbe est au pluriel ("Qu'elles sont belles, ces chaussures !").

Et quand [kɛl] est adjectif (attribut ou déterminant), il s'accorde forcément avec son référent. Ici, les choses se compliquent légèrement : on a quatre possibilités au lieu de deux, à savoir masculin ou féminin et singulier ou pluriel. Même méthode : reportez-vous au référent, définissez son genre et son nombre, puis accordez. Dans tous les cas. Exemples :
Citation :
"[kɛl] est la question ?" ("[kɛl]" est attribut du sujet "question", donc féminin singulier -> quelle.)
"N'importe [kɛl] crétin y arriverait !" ("[kɛl]" est déterminant du nom "crétin", donc masculin singulier -> quel.)
"[kɛl] que soient les conclusions du médecin..." ("[kɛl]" est attribut du sujet "conclusions", donc féminin pluriel -> quelles.)
"[kɛl] sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ?" ("[kɛl]" est attribut du sujet "serpents", donc masculin pluriel -> quels.)

Alors, vous voyez, ce n'était pas si compliqué ! ^^


Vous rencontrez un souci avec ce tutoriel ? Venez poser votre question [ici].

Idea N'oubliez pas de lire et de suivre les [règles de la section].
Revenir en haut Aller en bas
[kɛl] est la question ?
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» question jeu
» le tchat question
» j'ai deux question qui m'intrigue
» Question! Jeux de Société
» Question HTML
Réponse rapide

School of Progress :: La bibliothèque :: Tutoriels :: Français+

Qui est en ligne ?

SoP en quelques chiffres

Nos étudiants ont posté un total de @messages@ messages.

Nous avons @membres_enregistres@ étudiants inscrits dans l’école.

Le dernier dossier validé est celui de @dernier_membre@.

@@membres_anniversaire_aujourdhui?@membres_anniversaire_aujourdhui=Il/Elle fête son anniversaire aujourd'hui : @membres_anniversaire_aujourdhui$&@$Ils fêtent leur anniversaire aujourd'hui : @membres_anniversaire_aujourdhui$, @@$Aucun membre ne fête son anniversaire aujourd'hui. @@

Ils étaient là hier

@derniers_membres_connectes$, @

Liste de présence

@membres_connectes$, @

La DirectionLes AssistantsLes SurveillantsLes ArtistesLes InspecteursLes PitresLes IntervenantsLes Doyens